Bite dans slip gros zob d arabe

bite dans slip gros zob d arabe

Il mit une couverture par terre et me dit d aller me coucher. Là il m'enfile direct, je hurle il me met la main a la bouche, je commence a pleurer, il fait signe de m'étrangler puis me recogne le visage et me pilonne come un fou Je kiffe black, arabe et latino a donf, mais ouvert a…. Je lui dis que justement je cherchais un maitre-chien. Une vidéo Gayarabclub — Soleil de plomb, personne dans le palais: Gros zob d arabe gay tours 37 - agree, rather Monsieur me fit monter à la place du passager.

Breast Lovers Dream Dedication! C'est pas encore assez bien pour lui alors il me flanque une claque qui m'assome. Vers 17h la porte de la salle de bain s'ouvre et mon père me demande de venir leur servir l apéro. Jh hétéro cherche trav pour première 19 ans Indre-et-Loire Jh 19 ans recherche trav de préférence très féminine pour rencontre soft, c'est un fantasme pour moi.

Trouvez une rencontre gay Tours parmi les petites annonces de rencontre sur Vivastreet. Le soir même eu de ces nouvelles. Videos Beyoncé - Formation Categories: Comme je hurlais trop fort, il prit son calvin klein par terre et me le metta devant la bouche pour étouffer mes cris. Le boxer avait son odeur de mâle j'étais enivré qu'est ce que c'était excitant, ça sentait l'homme, le mâle viril. Il continua à me pilonner en levrette 20min, même si je prenais mon pied j'ai cru que ça ne finirait jamais.

Finalement après 40min de fellation et 30min de pilonnage, je sentis sa queue se raidir, je serrais alors mon cul, et là je sentis 6 bons gros jets dans mon cul, il gémit des râles d'homme.

Il retira sa queue de mon trou et me dit: Je m'exécute, je nettoyais sa bite qui restait dûre. Je l'obervais en le suçant. Il était dégoulinant de sueur, il était essoufflé, et sa respiration faisait soulever ses pecs. Après l'avoir bien sucer je remonte sur son torse et lèche et profite de son corps de mâle en sueur, je lèche ses aisselles trempées son odeur m'excite tellement. Et d'un coup il se lève, me dit: Il se rhabille et se casse.

Je venais de me faire baiser par mon plus grand fantasme, j'étais heureux mais en même temps j'avais très mal. Heureusement j'ai réussi à garder son boxer, depuis je le renifle souvent en pensant à lui, son boxer sent son odeur de mâle. Ils habitent en périphérie de Lyon. Des voitures passent, camions et autres. J'espère sincèrement que quelqu'un va s'arrêter car je ne me vois pas marcher et rentrer chez moi à pieds par ce froid ; ça me prendrait plusieurs heures. Un visage ouvert et avenant qui inspire plutôt confiance.

Il me demande où je vais. Il réfléchit alors quelques secondes après lui avoir répondu, puis me dit de monter. Je m'assois à côté de lui. Mais cela devient plus clair quand, à peine démarré, il pose sa main sur ma cuisse et commence à me caresser. Voyant que je me laisse faire, il me regarde avec un sourire et continue à me caresser, mettant sa main sur ma queue à travers mon jeans. Il prend alors ma main pour la poser sur son paquet ; lui aussi bande dur.

Je sors sa queue et je me penche pour le sucer pendant qu'il conduit. Il finit tout de même par se garer sur une aire d'urgence et s'adosse confortablement sur le siège. Il prend tellement son pied qu'il me jouit dans la bouche au bout de quelques secondes. J'avale le tout, n'en perdant pas une goutte. Il reprend la route en gardant la bite à l'air. T'es une bonne suceuse de bites, toi. Je vais en boite avec des potes, ça te dit de venir? Moi, je ne sais quoi penser.

Comme la route sera longue, tu te mets bien à l'aise surtout. Tu baisses bien ton jeans et tu laisses ta queue à l'air, OK? Il joue avec ma queue sans quitter la route des yeux. On roule encore une bonne demi-heure puis il s'arrête à nouveau. Il me demande de le sucer encore ; ce que je fais.

Je lèche ses couilles et son gland avec un tel engouement que Yohann me remplit à nouveau la bouche de son liquide chaud. Je le suce encore, plus longuement cette fois-ci. Il redémarre et reprend la route. Moi, je prends mon temps et fais durer le plaisir à jouer de la langue sur sa queue.

Au moment où je me redresse, son téléphone portable sonne. On approche de Mâcon et vaut mieux pas que j'aie le portable en main. Il me branle et je me laisse faire. Ma queue dans sa main, je tente tant bien que mal de répondre aux questions de son pote.

Yohann a bien voulu me prendre… - Ah ouais? Silence… - Vous faites quoi, là? Je regarde ma queue prête à lâcher son jus. Je ne réponds rien… - Attends, on va t'enculer, salope! Tu vas aimer te faire sauter comme une chienne!

Je ne sais pas quoi dire… - Bon, allez! Je me rhabille comme je peux. Il appuie sur le 8è étage. Puis il se tourne vers moi et sort sa queue. Il me baise avec frénésie. Il voit que je panique ; il me maintient alors plus fortement. Il enfonce sa queue le plus loin possible puis reste immobile. Cette pute, elle veut de la queue, alors faut lui en donner! Si toi et ton pote avez envie, faut pas vous gêner. Ils ne se font pas prier et montent dans l'ascenseur qui repart. Ils jouissent l'un après l'autre, ce qui a bien excité Yohann qui jouit à son tour.

Il sort sa queue de mon cul bien rempli et le montre aux deux autres en le caressant. Je reste dans la même position. Son pote, quant à lui, se branle et, en attendant son tour, parle avec Yohann.

Et là, elle a pas fini de s'en prendre, des queues! Deux de plus, ça va pas la déranger, au contraire… - OK, on te suit. Et avec vous, ça fait huit. Il y en aura peut-être plus, on verra. Sinon on la baisera encore jusqu'a ce qu'elle soit pleine. Au bout de quelques minutes, il remplit mon trou à son tour. Yohann se branle et me tient par les cheveux pour me forcer à avaler son jus.

En nous voyant rentrer, ils se mettent tous à hurler. Seuls mes trous pris d'assaut les intéressent. Je suce et me fait ramoner le fion déjà bien dilaté. Mais ils ne tardent pas à retrouver toute leur énergie et me baisent encore. Plus longuement, cette fois. Je regarde ma montre: Ça doit faire presque trois heures que je me prends des queues à la chaine. Maintenant, t'es à nous pour une bonne baise de deux jours, voire plus. Faut que je rentre maintenant, dis-je en me rhabillant.

Ils se mettent tous les deux à rire. Ils me forcent à les suivre. Direction les caves et, à peine arrivés, la baise continue. Hassein est le seul à être resté. Il peut constater que j'ai le cul vraiment bien dilaté. La semence de ses potes en coule et dégouline sur mes cuisses. Il me plante alors son chibre dans le cul et me baise comme une vraie brute. Il me baise trois fois avant de me proposer de me ramener chez moi. Dehors, il commence à faire jour.

Mais arrivés devant chez moi, il me dit: Il coupe le monteur et me regarde. Je referme la porte derrière lui, deux heures plus tard, quand il décide enfin de partir…. Une heure du mat. Il fait super chaud. Il fait remonter son slip entre ses belles fesses rebondies et tire dessus pour bien se le faire rentrer dans le cul.

Il fait glisser son slip, qui lui tombe sur les chevilles, et met une bonne dose de gel dans sa main. Ce p'tit jeune n'a vraiment aucune pudeur: Sa main glisse entre ses fesses et il se rentre deux doigts dans le boule. Il ondule son cul chaud contre mon zboub. Sa respiration haletante va au rythme de mes coups de butoirs. Trop och, je le lime comme un ouf! Pendant une nuit dans mon internat je n'arrive pas a dormir alors je me suis levé pour aler boire un cout je vais a la salle de bain je bois puis en allant vers ma chambre j,attend des bruit venant du salon, je m'approche et a je vos le surveileur entrain de se branle devant une vide sur son ordi je me fraute les yeux et en me raprochant je vois que c'est 2 hommes qui sont entrein de faire un Heureusement que je suis allongé sur le ventre car il me fout le barreau direct.

Il est allongé à 2 mètres de moi, sur le dos et je suis dans la position idéal pour mater sa séance de bronzage. Je chope la sienne et je sens un gros morceau de 22 cm facile bien dur dans ma main. Il remonte à la surface pour reprendre son souffle avant de replonger la tête vers mon gros zbouby.

Je me suis retrouvé chez mes grand parents, des gens adorables, sans aucune méchanceté. J'ai repris mes activités mais les faisant le plus souvent à l'extérieur puisque j'étais à la campagne. Il y avait un petit bois ou j'entrainais mes conquêtes du jour pour me mettre à poil et les sucer. Un des frères plus vieux nous a suivi un jour sans se faire voir. Le soir même après manger, j'étais monté dans ma chambre quand j'ai reçu un SMS.

J'ai demandé qui c'était, pas plus choqué que ça par le mot. Je veux ton cul et tu vas morfler. Demain tu vas au bois seul, ton portable allumé. Je suis sur que tu bandes déjà! L'appel était masqué mais c'était vrai que je bandais d'imaginer une bite me défoncer.

J'étais encore vierge du cul mais je savais qu'il pouvait servir comme une chatte de fille et s'est en me doigtant de deux doigts que j'ai jouis ce soir la. Le lendemain, j'ai du repousser à un autre jour un mec qui voulait que je le suce pour m'échapper en vitesse vers le bois. J'ai attendu un momet et quand mon portable à sonné j'ai sursauté. Fous toi à poil. Je ne le voyais pas mais le ton était autoritaire et j'ai obéi avec un petit frisson. J'ai repris le tel.

Je t'ais dit à poil! T'as encore tes tennis! Vire les et avance vers le gros chêne. J'avais une trique d'enfer et mal aux pieds mais je suis allé vers l'arbre. Un mec en cagoule trafiquée pour l'occasion est apparu de derrière l'arbre. Ne cache pas ta bite de pd. Mets ça autour de la tête sur tes yeux. Il m'a jeté une écharpe. Il a appuyé sur ma tête. Fous toi à genoux, je te retiens. Une fois à genoux j'ai senti l'odeur d'une bite et j'ai ouvert la bouche sans voir.

C'était épais et j'ai bavé dessus quand il s'est enfoncé assez loin pour que je bave. Il me tenait la tête etj'ai sucé un moment avant qu'il me colle le nez par terre.

Je croisque t'as pas encore été enculé mais je crois aussi que t'en as envie comme une femelle. Alors je vais te prendre comme une chienne. Toi à quatre pattes et je te couvre comme un chien. Il a craché dans ma raie.

M'a doigté et fessé pour que je m'ouvre plus, que je me détende et j'ai senti son sexe entre mes fesses qui poussait. A grands coups de claques sur le cul j'ai senti comme un déchiremen quand le gland est passé et j'ai crié, pas trop fort pour pas qu'on m'entende et qu'on vienne. La maintenant t'es un vrai petit enculé et je vais te faire aimer ça. J'entendais des petits déclics mais couverts par ma respiration je n'y faisait pas attention.

Il a du jouir assez vite et une fois sorti j'ai encore entendu le bruit. Vous prenez des photos? De ton cul encore un peu ouvert et tu vas pouvoir ôter l'écharpe j'ai remis la cagoule. Il a encore pris des pics de moi, nu , bandé, bavant de la gueule et de la queue.

Aller , tire toi je te donnerais des nouvelles très vite. Je suis allé me rhabiller. J'avais adoré ce genre de viol ou je consentais à ce qu'on use de moi sans savoir qui. Je vous dirais la suite une autre fois. Avec son pied, il a écarté le mien et mes jambes étaient écartées de 50 ou 60cm. Il a pris mes couilles dans une main et les a ramenées par derrière. Ca tirait ma teub vers le bas, devant moi. Ça faisait des fils. Et je me suis senti bien.

Je sentais mon cul moins serré et cette zone devenait très présente à ma conscience. Ma bite montrait le sol. Il a pris une de mes Nike et il a attaché le lacet autour de mes boules, pour les isoler du reste de mon corps. Mais il me faisait toujours attendre. Enfin il a de nouveau approché sa main. Il a écarté mes fesses en écartant juste son doigt et son index. Il a passé son doigt sur la rondelle. Ca me faisait vraiment frémir. Il était très près de moi.

Je sentais son souffle. Dis-moi encore ce que tu veux voir de moi. Il est parti chercher un objet, en me laissant dans ma position, debout devant le mur, les couilles tirées vers le bas par ma sket. Il est revenu avec une matraque en cahoutchou dur, longue. Et bien sûr, je suis vierge du cul. Il a brandi la matraque devant ma bouche pour que je la suce. Soit tu la suce et je te la mets avec douceur. Soit tu refuses et je te la mets sans ménagement et à sec. Il a tenu la matraque à porté de ma bouche.

La matraque me dominait le torse. La bite tellement en érection depuis le début que ça me faisait mal. Il a posé le bout sur le bord de mon fion. Ca me manquait à fond. Mais seulement avec au moins deux doigts. De plus en plus dure, de plus en plus mouillée. Mais ça faisait pas pareil. Y en avait plein le mur. Et je me suis assis par terre contre le mur, près de mon sperme. Je me sentais pas mal. Je me suis juste couvert la teub avec mon survet.

Et je me suis branlé devant lui, sans rien dire, en lui montrant vraiment le plaisir de ma queue, de mon gland, de mes couilles. Je peux en parler à personne autour de moi. J'vous dit qu'on sait jamais ce qui va nous arriver quand on habite en ville et qu'on a 19 ans Hier, je revenais tranquillement du cinema quand je suis entré dans la ruelle derrière chez moi.

La Ville fait des réparations sur le trottoir devant chez moi, et comme je portais mon pantalon neuf et un chandail neuf, des Tommy Hilfigger, ça ne me tentait pas vraiment des les salir, alors j'étais aussi bien d'entrer par l'arrière. J'habite avec ma mère, environ au centre, entre les deux rues, alors quelques secondes plus tard, j'arrivais déjà chez moi.

À quelques pas de là, les deux petits voisins faisaient du skate-board. Ils se sont construit une petite rampe pour faire des sauts, et ils se pratiquent comme ça, à tous les après-midis. Je ne les connais pas très bien, seulement pour les avoir vu avant. Ce n'est pas vraiment le style de gars avec qui j'aime me tenir par exemple Moi les gars qui portent des jeans-baggies, des chandails trois fois trop grands pour eux et qui ont un anneau sur la lèvre, j'sais pas, mais En tout cas, j'arrive pour entrer dans la cour en arrière de chez moi quand l'un d'eux atterrit à quelques pas de moi.

Il me fait un clin d'oeil, comme s'il était fier de son coup et freine brusquement. Rapidement, son frère jumeau venait le rejoindre. C'est dommage qu'ils ne soient pas mon style, car ils sont très cute. Les cheveux blonds, les épaules larges, une taille qu'on devine mince malgré les vêtements trop amples Des criss de beaux mecs quoi!

J'avoue que même s'ils ne sont pas mon style, j'me les tapperais bien volontier! Quoique c'est pas à ma blonde que j'raconterais ça! Ça fait 2 ans qu'on sort ensemble et grâce à elle, je réussis à camouffler les apparences.

Elle, elle veut se garder pure pour son mari, alors moi, ça me va parfaitement! J'pense que c'est la raison principale pourquoi on est encore ensemble. Elle croit que je la respecte et que je respecte son choix, alors qu'en réalité, elle ne m'attire pas du tout. Elle est très pétard, ça fait chier tous les gars au taf que je sors avec depuis si longtemps. Ils la voudraient tous, sans exception Alors en fait, je n'ai qu'à entretenir cet amour qui en fait est une grande amitié, et de l'autre côté, j'peux m'envoyer en l'air quand j'trouve un gars de mon goût et qu'il ne connaît pas ma blonde!

Rick, celui des deux qui était arrivé après son frère brise soudainement le silence: T'as pas des smokes par hasard? J'sais pas pourquoi, mais moi, beau cave, encore pris dans mes pensées d'être en train de baiser avec eux, j'leur pitche en pleine face un: Sur le coup, j'voulais mourir.

J'ai dû changer de couleur au moins 25 fois, passant du rouge au mauve, en revenant vers le blanc après être devenu vert! De quoi m'faire tuer sur place! Voulant me sauver d'eux à tout prix, je tournais les talons et j'allais entrer dans la cour quand derrière moi, Rick me répond: Trop tard ast'heure, c'qui est dit, est dit!

J'la veux ma pipe! J'ai figé sur place. J'osais à peine me retourner pour l'appercevoir en train de se tripoter le lunch au travers son jeans. Pensant qu'il n'était pas sérieux, juste agace, je continuais mon chemin. Tout de suite, les deux jumeaux entraient derrière moi et m'aggrippaient les bras, chacun de leur côté. On veut juste que tu nous fasses une pipe, après tout, c'est toi qu'il l'a offert, non?

Surtout qu'on a entendu dire qu'y a rien de mieux qu'un autre gars pour nous faire jouir en nous suçant Nick, l'autre frère, s'est tout à coup dirigé vers l'arrière de la remise qu'il y a dans notre cour. C'est là que j'entrepose mon vélo l'hiver. Il y a un petit passage de quelques pieds derrière celle-ci, avant la clôture. Rick l'a alors suivi en m'entraînant toujours par le bras. J'avais un peu peur, mais la situation m'excitait au maximum!

Ma queue déjà toute bandée pointant sur l'avant de mon pantalon, et j'en suis presque venu dans mes boxers quand il m'a poussé à travers la petite haie qui borde la remise et qui cache l'arrière en me pognant une fesse. De l'autre côté, Nick était là, en train de se masser l'entrejambe. D'un petit coup de genoux à l'arrière des miens, Rick m'a fait tomber à genoux devant son frère. J'étais au niveau de son lunch qui semblait bien garni, à en croire la pointe sur l'avant de son jeans deux fois trop grand pour lui.

La main tremblottante, j'ai appuyé sur son sexe, tout doucement, pendant que Rick me jouait dans les cheveux avec douceur. Après avoir frotté par dessus le tissus quelques instants, j'en voulais plus. J'ai remonté son chandail et vite, je dégraffais son pantalon qui tomba sur ses genoux.

Il était complètement à poil en dessous. Sa queue raide et gonflée m'apparut sous le nez, ses deux belles couilles pendaient dans leur sac de peau rosée. Poussé derrière la tête par son frère, j'ai dû avaler son machin complètement Sur le coup, je me suis étouffé un peu, sa queue s'est plantée directement dans le fond de ma gorge, mais voyant ceci, Rick a cessé de pousser et m'a laissé l'initiative.

S'il avait eu des doutes quant à mon désir de vraiment leur faire une pipe, il ne devait plus y en avoir. Je fixais ce bel engin que je tenais entre mes mains avec envie.

Prenant une cadence qui n'allait pas le faire jouir trop vite, j'allais et venais sans arrêt. Pendant ce temps, Rick s'est pressé contre moi, Nick se penchant un peu vers l'avant pour parler a son frère. En demeurant entre les deux, je me suis retourné face à Rick et j'ai refait le même manège: Ça faisait tout drôle, c'était comme un déjà-vu, la même queue, les mêmes couilles et cette masse de chair gonflée à bloc. Je me suis mis à l'ouvrage, enfonçant ce nouveau pieu dans les profondeurs de ma gorge, savourant avec délice cet objet de plaisir en duplicata.

Pendant que je le suçais, il continuait a parler a son frère et pendant que j'avais une massue entre mes lèvres, je sentais la chaleur de l'autre queue qui se frottait contre la peau de mon cou.

Ça me rendait dingue. En me mettant de côté, je les ai fait se placer côtes à côtes ainsi je pouvais passer d'un sexe à l'autre, tout en massant leur couilles avec mes mains de chaque côté.

Leurs reins se cambraient et leurs mouvements dans ma bouche, lorsque leur tour était venu, étaient de plus en plus rapides et saccadés. Je ne voulais pas que tout cesse si vite, alors je me suis reculé de quelques centimètres et j'ai défait la boucle de mon pantalon, exhibant à mon tour ma queue dans l'air frais d'automne à peine réchauffé par les rayons faiblissant du soleil.

Sur le coup, ils sont restés surpris par la taille de ma queue, bien qu'ils étaient très bien membrés, dans les cm chacun, mon sexe de 22cm se tenait fièrement tout droit devant moi, et bondissait de plaisir.

Je me suis adossé contre le mur de la remise et je me suis masturbé quelques instants en les regardants. Leurs yeux étaient rivés sur le show que je leur offrais, on aurait dit que leur queues s'étaient raidies encore plus qu'elles ne l'étaient déjà.

Je souriais de les voir ainsi excité. L'un d'eux a changé d'expression instantanément. Ben tu vas voir c'est quoi un vrai mâle Joignant le geste à la parole, il me prit par les bras et me positionna à quatre pattes par terre pour venir ensuite se placer derrière moi. Ses mains chaudes ont tout doucement glissé le long de mon torse, des épaules à la taille et sans crier gare, il baissait la ceinture de mon pantalon sur mes cuisses.

Je savais bien trop ce qu'il allait me faire, et j'en étais ravi! Ce n'est pas comme si j'avais le cul vierge! Soulevant légèrement la tête dans l'espoir que l'autre se place devant moi, je vis Nick enfin, je crois que c'est lui, ils sont tellement pareils tous les deux et disons que j'avais l'esprit occupé à autre chose que de les différencer qui tendait un couteau à la lame étincelante sous les rayons du soleil à son frère.

Les boules m'ont pris. Je sentais tout à coup mon estomac se replier sur lui-même alors que mon coeur doublait de rythme. J'allais me mettre à brailler et les supplier de ne pas m'enfoncer cette lame dans l'derrière quand j'ai senti le tissus de mon boxer se faire étirer quelque peu, et d'une délicatesse phénoménale, la lame faisait une entaille dans le tissus, au niveau de monanus. Le couteau tomba ensuite par terre et alors que j'entendais le gars cracher dans sa main, mon coeur a doucement repris sa cadence Il m'a bien lubrifié l'entre-fesses et son gland s'est déposé à l'entrée.

Avec douceur, il m'a pénétré jusqu'à la base, et commença tout doucement à me ramoner le derrière Un frisson incoyable m'a traversé l'échine. Je me suis relevéquelque peu pour agripper son frère par la queue et l'enfouir dans ma bouche à nouveau. Le rythme de ses mouvements dans mon cul s'accélérait proportionnellement à ses cris rauques qu'il réussissait à peine à étouffer, et son frère devant moi en faisait tout autant.

Cette baise innattendue n'allait pas durer plus longtemps. La queue que j'avais dans le cul se gonflait soudainement et de quelques mouvements de hanches brusques, mon "assaillant" déversait des flots de dèche chaude dans la capote une puissance de jet que je n'aurais jamais crue possible. Son frère, aussi excité, ne put retenir un hurlement alors que sa queue explosait sur ma gueule.

Son frère fit de même, abandonnant mon trou qui tout à coup semblait perdre son complément parfait. Je me relevais sur les genoux alors qu'ils remontaient leur pantalons, fiers d'avoir tirer un coup. Effectivement, ma queue avait repris sa taille normale, à peine gonflée et reposait dans une mare gluante qui refroidissait rapidement. Ils sont sortis de la cour et je les entendais s'éloigner alors que je remontais mon pantalon. Y'a pas plus salope quand tu veux une baise d'enfer Pis m'as t'dire de quoi moé aussi.

Son cul est bien plus chaud et serré qu'le tiens! Depuis l'temps que tu l'étires! Les deux se sont mis à rire, et moi, à la fois ravi de ce qui venait de se passer et honteux, j'entrais chez moi, les sueurs me dégoulinant sur le visage Quelques semaines plus tard, alors que je m'éveillais un bon samedi matin, j'entendais des cris provenant de la ruelle.

Ma chambre étant située à l'arrière de l'appart, le moindre bruit dans la ruelle s'entendait sans difficulté. Je reconnus rapidement Nick et son frère jumeau, Rick, qui semblaient s'amuser grandement. Je n'entendais pas leurs skateboards cependant. La curiosité étant trop forte, je me suis doucement levé et sans prendre le temps de me vêtir on a toujours tous dormi à poil chez moi!

Quelle ne fut pas ma surprise d'être nez à nez avec Rick, qui se tenait de l'autre côté de la fenêtre! J'étais tellement surpris que je n'ai pu bouger Rick appela son frère qui accourait alors que moi, je restais planté là sans rien dire, avec une érection qui expliquait bien l'état d'excitation soudain qui me prenait.

Nick arriva, et lorsqu'il vit ma queue bandée, il me regarda droit dans les yeux en se pognant le paquet à deux mains. Son khaki trop grand moula bien son sexe qui était aussi raide que le mien. Ayant peur que ma meuf ne nous entende, je leur ai fait signe d'attendre quelques instants, que j'allais sortir. C'est alors que l'idiot de Nick a hurlé: T'es pas pour cacher ce beau morceau voyons!!!

Pas seulement à cause de ma meuf, mais aussi à cause des voisines qui étaient toutes de vilaines fouineuses J'imaginais déjà ces vieilles filles qui commençaient à ragoter dans mon dos!

J'ai vite enfilé un boxer, un short et un t-shirt Tommy et après avoir mis mes baskettes, je suis sorti de ma chambre. Sur ma porte, un petit post-it que ma meuf avait laissé: Mon coeur, j'ai dû remplacer quelqu'un au travail ce matin, je serai de retour pour souper. J'avais donc le champ libre! J'ai courru à la porte arrière, les deux jumeaux m'attendaient en se tripottant l'un l'autre, sans gêne, sans peur que quelqu'un puisse les voir.

À peine avais-je eu le temps de refermer la porte derrière moi que les deux frères se jettaient sur moi, me basculant par terre dans le passage et commencèrent à m'embrasser et à me caresser partout. Mon sexe eut vite fait de reprendre ses aises dans mon sous-vêtement rendu trop petit.

Les deux salauds n'avaient pas perdu de temps. Je réussis néanmoins à me dégager et à me sauver à la hâte dans ma chambre, avec l'espoir voyons! Je savais très bien qu'ils me suivraient Je me suis lancé dans mon lit et j'attendis. Ça faisait plus d'une minute que j'attendais et croyez-moi, excité comme j'étais, une minute peut paraître l'éternité!

J'étais soulagé de les voir apparaître dans le cadre de porte, s'approchant tout doucement d'où j'étais tout en s'embrassant à pleine bouche. Ils étaient déjà tous les deux complètement à poil, la queue fièrement dressée devant eux et leurs mains s'occupaient de bien visiter chaque parcelle de la peau de son frère jumeau. C'était weird, j'avais l'impression d'assister à un solo d'un gars devant son miroir. Leur bites rasées paraissaient énormes et le gland turgescent se démarquait pas sa rougeur.

C'est différent cependant mais c'est certain que pour les caresses, c'est beaucoup plus intenses T'auras juste à venir chez nous demain On va te faire ça dans le temps de le dire! Et là, Nick et Rick sont sautés dans le lit et se sont placés de chaque côté de moi. Leurs mains se sont déposées sur mon corps et me caressaient tout doucement alors que leur langues se frayaient un chemin dans mon cou en remontant jusqu'à mes oreilles.

C'est pas mêlant, moi me faire lécher les oreilles, ça me rend complètement dingue, et là, j'avais un appolon de chaque côté de moi en train de me suçoter les lobes. C'était tellement buzant, leur respiration saccadée me parvenait en stéréo, leur souffle chaud glissait sur mon visage, je sentais leur corps collés contre moi et leur queues plaquées contre chacune de mes cuisses.

Inutile de vous préciser que j'étais aux anges et que ma queue pointait droit vers le plafond! Avec un synchonisme à m'en faire perdre le souffle et la raison, très lentement, ils sont descendus le long de mon corps en s'attardant particulièrement sur mes pecs et sur mes tétons raidis.

Leurs bouches tétaient avec une douceur que je n'aurais jamais cru possible chez eux. Ils ont ensuite continué leur chemin et après m'avoir écarté les cuisses, de part et d'autre, ils sont descendus dans l'aine et se sont emparés chacun d'une couille. Leurs lèvres chaudes suivaient ensuite leur chemin jusqu'à ma queue et m'aspirait dans leur gorge chacun leur tour. Nick quitta alors ma queue pour venir se placer à quatre pattes par-dessus moi.

J'ai donc pu prendre sa belle queue en bouche pendant qu'il recommençait à me sucer. Rick, pour ne pas être en reste, m'écarta alors les fesses tout doucement et commença à me lécher la rosette.

Ses petits coups de langues me lubrifiaient bien le trou et parfois, il me dardait à l'intérieur, la pointe de sa langue pénétrant entre mes sphyncters. Je me dilatais facilement sous tant de bons soins et je ne pus m'empêcher de râler de joie.

Tout à coup, j'ai senti Rick se déplacer et Nick se releva d'un coup, m'enlevant ce sucre d'orge de la bouche. Rick se plaça derrière son frère et commença à lui donner le même traitement qu'il venait de me faire. J'étais presque jaloux de lui, j'en aurais voulu encore et encore.

Je ne savais pas encore ce qui allait suivre, sinon, je n'aurais rien fait d'autre que de m'impatienter! Une fois son trou bien lubrifié et ouvert, Nick s'est mis à quatre pattes sur le lit et son frère lui écarta les deux fesses en me faisant un clin d'oeil bien vicieux: Plante-le, il n'attend que ça! La nervosité me prit. Me faire prendre, c'était mon dada, mais là, le faire, je n'avais jamais fait ça!

Je tentai donc de faire comme si j'étais un pro de l'enculade et je me suis placé à genoux derrière Nick. J'ai posé mon gland contre sa rosette et d'un seul coup, je suis entré jusqu'à la garde, ce qui eut pour effet de faire crier Nick comme un damné. Rick me donna un petit baiser et me glissa à l'oreille: Tsé, c'est pas du p'tit calibre c'que t'as entre les pattes Laisse-lui le temps de s'habituer un peu. Je rougis suite à cette réflexion.

J'entendais Nick qui se lamentait encore de mon intrusion si rapide mais qui serrait et désserrait ses muscles autour de ma queue. J'étais surpris de voir combien la sensation était bonne: Pendant ce temps, Rick s'était replacé derrière moi et me doigtait tout doucement. Quand son frère nous dit qu'il était prêt, je me mis à faire quelques mouvements lents de va-et-vient en lui.

C'était bon, rien de comparable à la sensation de se faire sauter, mais bon, ça c'est une question de goût j'imagine! Rick a donc pointé son dard à l'entrée de mon cul et a commencé à faire pression. Presque tout de suite, son gland me perforait et sa queue venait prendre place dans mon corps. Là, j'avoue que c'est la plus grande jouissance qu'il m'ait été donnée: Pris dans toutes ces émotions et ces sensations presque irréèlles, je me suis mis à balancer le bassin dans tous les sens, brisé entre le désir de vouloir entrer encore plus profondément dans Nick et d'être empalé le plus possible sur la queue de Rick.

Je défonçais mon partenaire à un rythme effréné, ce qui avait pour effet de me faire défoncer de la même façon! Je sentais la sauce qui montait, comme une grosse boule qui se formait dans mon ventre, prête à exploser violemment.

Dans un cri à , j'ai tout déchargé sur le cul de Nick avant de m'effondrer sur lui. Rick pendant ce temps, continuait de me pilonner régulièrement, malgré mes sphyncters très serrés. Vint un moment où il ne pouvait presque plus bouger,d'un coup il se mis a déhanchait, je pris la queue de Nick en bouche et commençai à lui tailler une pipe pendant que son frère le sautait de plus en plus rapidement. Les deux gars haletaient de plus en plus fort et alors que j'entendais Rick crier sa joie encrachant sur le cul de son frère Nick, ce dernier m'éclaboussait le visage avec son sperme chaud alors que j'avais sorti sa queue de ma bouche pendant quelques instants.

Épuisés, nous nous sommes allongés tous les trois bien collés, moi au centre afin de profiter le plus possible de cet instant avec mes deux jumeaux. Une fois nos esprits revenus, nous nous sommes relevés et nous sommes allés dans la douche. Heureusement, nous n'avons pas une de ces douches avec des portes rigides sur des rails Vive les rideaux, ce qui nous permettait de se déplacer assez aisément à 3 dans la baignoire pour profiter des jets d'eaux chaudes sur nos corps.

On se lavait l'un l'autre, Nous sommes sortis, serviettes de bains à la main pour aller nous sécher dans ma chambre. On a ensuite sauté dans le lit pour s'embrasser tranquillement. Au bout de quelques minutes de ces minouchages pas très machos, mes deux amis se sont relevés pour s'habiller. Rick est sorti de la chambre pour rapailler les vêtements et revint ensuite.

Pendant que Nick remettait ses vêtements, il me fit un clin d'oeil et me dit: Puis ils sont repartis aussi vite qu'ils étaient venus. Moi je suis resté là, sur le lit, complètement à poil, à regarder le plafond.

Allais-je me laisser raser? J'avais un peu peur J'avais jusqu'au lendemain anyway pour me décider! Quand je suis arrivé devant l'hôtel, j'ai rappelé le numéro que le mec m'avait donné au tel. Il m'a donné le numéro de la chambre et je suis monté directement. J'ai frappé et presque aussitôt la porte s'est ouverte et un métis black m'a accueilli.

Il était torse nu, les hanches enveloppées dans une sortie de bain blanche. Petit, bonne tête, une voix sensuelle, il m'a fait entrer et asseoir sur le lit. Assis par terre au pied du lit il y avait un autre mec a moitié endormi. Et trois autres devant la fenêtre, qui regardaient la télé en mangeant des trucs apéritifs. Le bruit dans la salle bain indiquait qu'au moins un sixième mec était là.

Il est sorti presque aussitôt, le corps luisant et humide, les hanches ceintes aussi d'une serviette. Ils étaient tous blacks, c'était à la fois mon fantasme, mon envie et ma peur. Celui qui avait ouvert la porte était Antillais, les autres africains, jeunes, tous entre 21 et Le métis qui m'avait ouvert et qui manifestement prenait les choses en main m'avait fait asseoir sur le lit et me proposa de me mettre à l'aise en me caressant un peu les cuisses.

Pendant que je me désapais, il demanda aux 3 qui étaient devant la fenêtre de se préparer pour me donner ce que j'étais venu chercher. Je me retrouvais nu sur le lit et le plus jeune et sans doute aussi le moins expérimenté vint me proposer sa queue.

Il était de petite taille mais bien fait, avec une belle tige, pas très longue, assez épaisse, circoncise, que je pris goulûment entre mes lèvres pendant que le métis me caressait les couilles et les cuisses.

En deux minutes je me retrouvais avec 3 bites noires de bonne taille devant la bouche et je passais de l'une à l'autre avec enchantement. A un moment, le métis, décidément maître de cérémonie m'a fait allonger et a commencé à me sucer la queue avant de me faire relever les cuisses pour exposer mon cul. Le petit que j'avais sucé en premier a pris place face à mon trou et m'a pénétré d'un coup, en force.

Heureusement qu'il avait mis du gel en plus sur la capote, mais ça m'a fait un peu mal. Il a démarré son va et vient, et le plaisir est revenu avec les deux autres queues que j'avais en bouche. Le mec sorti humide de la salle de bain a alors laissé tombé sa serviette, me découvrant un pieu magnifique, bien droit, épais, vraiment excitant que j'ai saisi d'une main libre.

Le premier enculeur est alors sorti de mon cul et je l'ai fait revenir vers ma bouche car vraiment sa queue me plaisait. Je l'ai reprise en bouche pendant que les autres me faisaient mettre à 4 pattes, cul bien cambré et offert à la première bite qui m'a pénétré. A partir de ce moment là, je n'ai plus maîtrisé grand chose, ce qui est sûr c'est que les trois mecs que j'avais eu en bouche et dans la main se sont succédés pour me défoncer, bien comme il faut, bien à fond, me donnant envie d'écarter encore plus les cuisses pour me donner au maximum, tout en ayant toujours au moins une bite en bouche.

Pendant ce temps le métis s'était mis sous moi et me tétait, j'étais pris par tous les trous et excité au possible. Je ne sais pas combien de temps cela a duré, je n'étais plus que sexe et jouissance mais à un moment je plus pu retenir l'éjaculation qui menaçait, d'autant plus qu'un pieu dans le cul ça décuple ma juté et ma jouissance.

J'ai joui dans un rôle avant de retomber sur le lit. Quelques minutes de repos, les mecs m'ont proposé de prendre une douche, je me suis rhabillé et je suis parti. Le mec avachi au pied du lit n'avait pas bougé de toute la séance. Voilà, c'était un vieux rêve enfin réalisé, il me reste son petit frère ou je me retrouverais cette fois avec des beurs, voir un mélange beurs-blacks, un qui m'encule, deux pour me maintenir les jambes relevées, deux qui me soutiennent les épaules que je vois bien la queue me pénétrer, et que tout le monde m'inonde de jus sur la gueule pour le bouquet final cela m'arrivera un jour Je suis bien oche ce soir et j'ai grave envie de tirer ma crampe dans le trou d'une bonne lopsa.

Je prends une boulette de shit et me dirige chez Djamel un pote qui habite aussi dans ma cité pour lui proposer d'aller niquer du bogosse. Mais Djamel n'est pas chez lui. Alors je fonce tout droit chez un autre de mes pote Hamid - un pote d'école avec qui je traîne souvent dans le quartier, je sonne à l'interphone et il me répond. J'arrive chez lui et comme d'hab. Il est sur le Net sur un forum de rencontre… je prépare de quoi fumer et nous voilà tous les deux partis sur le Net à la recherche d'un bogosse bien auch et surtout lopsa pour que nous puissions soulager notre envie de nous vider les couilles.

On le branche pour qu'il vienne chez nous. Enfin chez nous, plutôt dans les caves de notre cité. Il est apparemment tres oche du fion et motivé pour passer un bon moment avec nous.

Il nous remet son tel et demande qu'on l'appelle tout de suite. A ce moment-là rentre dans la pièce Karim notre pote des soirées bien enfumées… On se tape la main en lui racontant notre trouvaille sur Internet.

Il a l'air bien emballé par notre plan et se propose d'appeler d'autres potes en renfort lui son kiffe c' est les plans a plusieurs genre tournante. Chiche, la lopsa quant elle va venir ne va pas regretter son déplacement. On se marre en pensant à tout ça et l'on prépare notre plan …. Il cherche un plan abattage et nous on va lui donner ce qu'il veut. Il connaît notre cité et nous dis qu'il sera là dans moins d'une heure.

Rendez-vous pris devant le bâtiment F. Il nous dit qu'on le reconnaîtra et qu'il aura une Clio de couleur rouge immatriculée dans le On voit un gars descendre, pas trop moche mais pas non plus une bombe.

De toutes façons, on lui demande pas d'être un gossebo, juste une bonne lopsa. Il nous dit salut et tout de suite on l'invite à nous suivre dans la cage d'escalier. Pour l'instant on est deux car Karim est allé chercher ses potes de l'autre coté de la cité. Je commence par lui demander de se mettre à genoux et de nous lécher le survet. Il le fait et nous sentons, mon pote et moi qu'il a un peu peur de la situation qu'il vit. Ses mains tremblent en saisissant nos cuisses, mais je suis sûr qu il vas vite finir par se sentir à l 'aise une fois qu'on lui aura donné de quoi sucer.

Pendant qu'il chauffe sa langue sur nos paquets, je demande à Ahmid d'aller voir dans le couloir si les autres arrivent. Notre lopsa commence à se rincer la gueule à coup de Popper pour mieux se dilater le fion.

Je le laisse faire, préférant le savoir demandeur que violé. On n'est pas des bêtes, quand même! Ils sont quatre, plus nous deux, cela fait six. Notre lopsa commence à mouiller puis soudain il se lève et Hamid lui dit "Reste à genoux et pour l'instant contente-toi d'ouvrir la bouche et de pépon mes potes, ok sale pute" rnIls sont là les pires de la bande, ceux qui ne voient dans les mecs qu'un trou à combler, qu'un trou pour gicler.

D'ailleurs il commence tout de suite par se faire remarquer en baissant son survet et laissant apparaître une très grosse queue raide et bien circoncise. D'un coup sans prévenir personne il commence à pisser un bon jet en visant notre lopsa et en la mouillant presque entièrement.

Il se laisse faire et semble bien apprécier le jet chaud de notre pote. Ca donne des idées aux autres qui eux aussi commencent à cracher leur urine sur la face du keum. Il se retrouve trempé et gémi de plus en plus fort. On s'essuie la queue sur sa gueule et Salim commence à lui lever le croupion pour le chevaucher sans lui demander son reste. De rapides va et viens ponctués par des râles me pousse à lui donner ma teub à manger.

Kader à côté de moi me tente ses lèvres pour que je lui roule une pelle pendant que notre lopsa s'occupe de nos sexes. Putain elle suce trop bien! Trop mortel sa mère. On le retourne sans arrêt pour son plus grand plaisir et le notre bien sûr! Il crache sans même se branler, mais nous on s'en fout, on continue à le baiser dans tous les sens. Plus il crie, plus nous nous excitons sur son trou et sa bouche, étouffant ses gémissements par des allers-retours successifs. Notre chienne s'exécute avec délectation et se met à lui brouter le fion presque imberbe.

Je ne rate pas une miette de ce spectacle et écarte même les fesses de mon pote pour qu'il sente bien la langue lui pénétrer les seuffes. Salim kiffe et je le soupçonne de s'être déjà fait tirer par des gars de notre cité Y'a pas à dire, les meufs sont moins chaudes et suce moins bien! Pour le love c'est plus simple quoi que.. Mais pour la baise, vaut mieux se tirer un gars, c'est plus simple et pratique.

Pas de honte, pas de gêne, moi je vous dis ce que je pense et je ne suis pas le seul à croire cette intime vérité. Les meufs sont souvent trop compliquées et elles ne sucent pas toujours. Déjà 2 heures qu'on s'occupe de cette salope et comme j'ai rencard avec ma meuf, je lâche l'affaire en lui crachant ma sève sur le fion.

Je les laisse ensemble et me rhabille pour me barrer au plus vite sous peine de me faire prendre la tête par ma meuf. Promis un jour ou l'autre je branche Salim en face à face. Il m'a fait triper ce connard.

Oh putain, je croise ma tante qui rentre du supermarché, retour à la réalité, triste réalité. Je l'aide apporter ces courses et rejoins ma meuf juste après. Salut, moi c'est David, je vais te raconter une histoire qui m'est arrivée il y peu.

Je roulais et d'un coup j'aperçois un mec d'environ 1m75, cheveux noirs, peau mat, qui fait du Stop. Je m'arrête et l'embarque. Il me dit s'appeler Karim. On discute de tout et rien et au bout d'un moment, il me demande si j'ai un appart. Je lui dit, non j'en ai pas pour le moment.

Je lui demande aussi, il me dit que oui et qu'il est avec sa meuf. Il me dit, c'est cool d'avoir son chez soi, tu fais ce que tu veux, tu te balades à poil sans que personne te dise rien et tu ramènes qui tu veux Un moment après, il me dit: Et tu as un mec?

Voyant qu'il tournait autour du pot, je lui dit, tu es bi? Il me dit oui mais personne ne le sait, je suis scred là-dessus. Je lui dit, si tu veux j'ai un pote qui m'a filé les clefs de son appart car je dois nourrir le chat en son absence. Du coup, on file chez mon pote, on se déssape, et on file à la douche. Il me carresse le dos et me dit dans l'oreille, j'ai envie de tester un truc depuis longtemps. Il me dit, j'ai envie de pisser sur un mec.

Avec plaisirs, lui réponds dit je!! Il teste et kiffe me pisser dessus et à mon tour je pisse sur ce beau rebeu!! Après la douche, nous filons à la chambre, je commence à bien pomper ce beau mâle et vice versa. Ensuite, je m'attaque à sa rondelle, il devient dingue. Il me dit, ma meuf me ferait jamais un truc pareil, trop le kiffe!!! Ensuite au bout d'un moment, il me dit je vais te piner, tu me chauffes grave là. Il commence par entrer doucement puis entame des vas et vient de plus en plus fort, un pur bonheur!!!

Très bon baiseur mais pas chien de la casse, le king! Au bout, d'un moment, je le retourne à mon tour et enfourne ce petit cul bombé encore vierge je pense. Bien serré, une merveille!!!! Au bout d'un moment, il me dit, tu vas me faire venir, je lui dit, vas-y fait couler sur mon torse!! Il se branle et nous lâchons chacuns nos jets de foutre!!!

On refile à la douche et me dit: En conduisant j'apprends qu'il est étudiant, qu'il va camper quelques jours près du village, qu'il s'appelle Eric, je regarde son profil, son visage est bronzé comme ses cuisses, ses cheveux blonds en bataille, ses lèvres pleines et sensuelles Il remarque que je le regarde et se tourne vers moi avec un sourire de ses yeux en amandes, qu'il est beau!

Je dois me calmer car je sens mon jean se tendre! Mon regard tombe sur ses cuisses et son short blanc, loin de me calmer, je bande à mort! Je tente le tout pour le tout: Il ne réagit pas, encouragé, j'insiste et ma main remonte un peu plus haut vers son short, Se tournant vers moi, il me sourit encore et je distingue dans ses yeux un regard d'invite vicieux!

Baissant les yeux vers son short, je me rends compte qu'il commence à se tendre! Je pose ma main sur l'endroit de son petit short qui montre un pli évocateur.

... Bite dans slip gros zob d arabe

GROSSE BITE EN ANGLAIS PLAN CUL DANS LES BOIS

Bite dans slip gros zob d arabe

Ce petit mec docile est complètement soumis à la bite de cet arabe TTBM. Le rebeu peut faire tout ce qu'il veut de ce cefran, c'est Lascars et Kaïras3 mois. 14 déc. Gros zob arabe gay: gay, gay turcs, gay arabe, bite d'arabe, arabe gay, big Minet beur slip grosse bite, Rencontre gay saint malo gay bon cul. gay ttbm gros zob d arabe; ; Les bordels gays Seine-Maritime Bonne grosse bite TTBM de reubeu dans le cul - Beau gosse reubeu qui se donne.

Là il m'enfile direct, je hurle il me met la main a la bouche, je commence a pleurer, il fait signe de m'étrangler puis me recogne le visage et me pilonne come un fou Je kiffe black, arabe et latino a donf, mais ouvert a…. Je lui dis que justement je cherchais un maitre-chien.

Une vidéo Gayarabclub — Soleil de plomb, personne dans le palais: Gros zob d arabe gay tours 37 - agree, rather Monsieur me fit monter à la place du passager. Breast Lovers Dream Dedication! C'est pas encore assez bien pour lui alors il me flanque une claque qui m'assome. Vers 17h la porte de la salle de bain s'ouvre et mon père me demande de venir leur servir l apéro.

Jh hétéro cherche trav pour première 19 ans Indre-et-Loire Jh 19 ans recherche trav de préférence très féminine pour rencontre soft, c'est un fantasme pour moi. Trouvez une rencontre gay Tours parmi les petites annonces de rencontre sur Vivastreet. Le soir même eu de ces nouvelles. Videos Beyoncé - Formation Categories: Les bordels gays Cannes. Skip to content Toggle navigation. Un jeune bear arabe branlent son énorme zob juteux devant nous, pendant qu'il se branle, il se titille les tétons, au moment de juter une grosse coulée de sperme jaillit de son gros zob!

Par babaslebatard - Publié dans: Et autant dire que se faire perforer le cul par un aussi gros calibre, ça fait son petit effet. Le daddy est en trans, à chaque coup de queue, il monte un peu plus en direction du 7ieme ciel. Quel pied pour lui de se voir ainsi. Gros zob d arabe homme gay baise - remarkable L'accès illimité et les tickets sont valables sur tous nos sites VOD!

Lascars et Kaïras 3 semaines. Lascars et Kaïras 10 mois. Ce Caïd transpire le mec du ghetto. Rendez-vous dans la cave, discret.

Le deuxième volume de la BD Citebeur repousse encore les limites et expose sur plus de 80 pages des fantasmes sexuels haute densité: Gros zob d arabe homme gay baise - join Belgique Bon boule dispo à Liège vues. Doigtage insistant du cul de son esclave blanc, suce forcée de sa bite arabe en fond de gorge, claquage des fesses pour les faire rougir puis pilonnage de roi dans un cul bien étroit.